Écharpe de portage : les différentes techniques de nouage possibles

Les techniques de nouage avec une écharpe de portage sont nombreuses. Bien évidemment, la plupart d’entre elles sont faciles à maitriser. Quoi qu’il en soit, certaines personnes ont du mal à nouer correctement une écharpe porte-bébé. En tout cas, il s’agit d’une méthode commode et facile à comprendre. Voici les meilleurs conseils à suivre.

 

Voici comment réaliser un nouage « hamac »

 

Tout d’abord, il faudra utiliser une écharpe tissée (2,5 à 3,5 m) pour réaliser ce type de nouage. Si elle est plus longue, il est préférable de nouer les pans autour de la taille. Ainsi, ils ne risquent pas de traîner au sol. L’objectif est de réaliser des nouages asymétriques. Il faut commencer par positionner le milieu de l’écharpe sur la poitrine en la tenant par l’ourlet supérieur. Il faudra ensuite la tourner autour du corps, puis faire croiser les pans dans le dos. Il faut qu’ils passent sur les épaules du porteur et sous la poche en les croisant. Il ne reste plus qu’à les ramener dans le dos et à faire un double nœud.

 

La deuxième étape consiste à baisser la bande extérieure sur les bras jusqu’au coude. Il faudra ensuite déplier la bande intérieure le long de l’autre bras (gauche ou droite). Maintenant, il convient d’installer le bébé au milieu de celle-ci (fesses en premier). Bien sûr, sa tête doit s’appuyer contre la poitrine du porteur. Il ne reste plus qu’à remonter la bande intérieure (dépliée) sur l’épaule et la bande extérieure sur l’autre épaule. Cette dernière doit être dépliée autour du corps du tout-petit. Une fois la poche remontée par-dessus le bébé, son hamac est prêt à l’usage. Il est d’ailleurs possible d’y glisser le tout-petit à la verticale, sur le côté, sur le ventre ou en position d’allaitement.

 

Les techniques pour réaliser un nouage « kangourou »

 

Premièrement, il faudra trouver une écharpe tissée pour faire un nouage « kangourou ». Sa longueur dépend bien sûr de la taille du bébé et de celle du porteur. Un modèle de 3 à 4 m devrait faire l’affaire. Il est envisageable d’utiliser une écharpe plus longue, à condition de nouer les pans autour de la taille. Autrement, le porteur risque de se blesser au cas où ils se prennent dans ses jambes. Pour maintenir le poupon, il convient de créer une poche accrochée aux épaules. Il faudra ensuite faire passer les pans sur ses jambes afin de garantir son confort.

 

Il convient de préciser que le nouage « kangourou » offre une grande variété de possibilités. Effectivement, cela permet de porter le bébé sur le ventre, sur le côté ou sur le dos. Dans tous les cas, le bébé porté pourra se sentir à son aise. Le porteur (maman ou papa), quant à lui, pourra s’occuper d’autres tâches tout en gardant la prunelle de ses yeux près de lui. Bien évidemment, il est plus facile d’allaiter son bambin grâce au portage kangourou. De plus, cette technique de nouage peut être utilisée dès la naissance. Il faut toutefois retenir que toutes les écharpes de portage disponibles sur le marché ne se valent pas. Les produits de meilleure qualité sont à privilégier.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier