Les meilleurs conseils pour gérer la diversification alimentaire de bébé

L’allaitement maternel est recommandé par l’OMS durant les six premiers mois de vie du bébé. Mais les parents peuvent opter pour l’allaitement mixte avant s’ils le souhaitent. Dans tous les cas, ils devront penser à diversifier l’alimentation de leur progéniture à partir de 6 mois. L’objectif est de favoriser la croissance du tout-petit et de lui faire découvrir de nouveaux aliments. Voici les meilleurs conseils pour réussir la diversification alimentaire de son bébé.

 

Commencer la diversification alimentaire entre 4 et 6 mois : bonne ou mauvaise idée ?    

 

Selon les avis des nutritionnistes en pédiatrie, la diversification alimentaire entre 4 et 6 mois permet de réduire le risque d’allergie alimentaire. Le lait maternel ne suffit plus pour couvrir les besoins nutritionnels d’un bébé de plus de 5 mois. C’est également valable pour le lait infantile 1er âge. Afin de favoriser la croissance du tout-petit, le lait maternel doit être complété par d’autres aliments. Il est tout à fait possible de donner des céréales (1er âge sans gluten) à un bébé de 4 à 6 mois. Il pourra aussi manger des fruits et des légumes tels que les carottes, les haricots verts, les courgettes, etc. Bien entendu, les légumes doivent être cuits et mixés avant d’être servis sur l’assiette du bambin. Il est déconseillé de donner des légumes secs (pois chiche, lentilles, etc.) à un bébé de moins de 12 mois. C’est aussi valable pour les crudités.

Choisir les aliments de bébé en fonction de son âge

 

Il est trop risqué de donner des légumes secs ou des crudités à un bébé âgé de moins de 12 mois. Il est préférable de choisir des aliments adaptés à son âge. Une purée de 200 g de légumes à la cuillère peut suffire pour nourrir un bébé de 4 à 6 mois. Il n’est pas nécessaire de le forcer à avaler quelque chose qu’il n’aime pas. Cela pourrait entraîner des dégoûts ou des blocages. S’il n’a pas apprécié le goût, il vaut mieux lui préparer un velouté au lieu d’une purée. Une chose est sûre, les expressions du visage d’un poupon permettent de connaitre ses aliments préférés. S’il commence à faire des grimaces, c’est un mauvais signe. Il faut retenir que le risque de fausse route chez les bébés peut arriver à tout moment, raison pour laquelle il ne faut jamais laisser un bébé sans surveillance pendant ses repas.

 

Quid des boissons ?

 

La diversification alimentaire d’un bébé doit commencer au début du 5e mois. Comme on le sait déjà, cela permet de réduire le risque d’allergie alimentaire. Il est vrai qu’il est envisageable de donner des boissons à un bébé de plus de six mois. Mais elles peuvent être dangereuses pour un petit de moins de 6 mois. Le jus d’orange par exemple peut provoquer des vomissements chez certains bébés. Les boissons trop sucrées présentent aussi des dangers pour les tout-petits. L’idéal serait de donner au bébé exclusivement de l’eau une fois qu’il a atteint l’âge de la diversification alimentaire. En ce qui concerne les autres aliments, il faut éviter de donner du lait de vache à un poupon de moins de 1 an. Les anguilles, brèmes, carpes, barbeaux, salures et les espadons, les requins et les lamproies sont déconseillés aux bébés de moins de 1 an.

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier